Trahison

4 - LA TRAHISON : Masque du Contrôle

 

La blessure du contrôlant (trahison) est intimement liée à la blessure du dépendant (abandon). Alors que l’abandon touche à l’être, la blessure de trahison touche à l’avoir et au faire.

 

Origine : Vécue avec le parent du sexe opposé entre l’âge de deux et quatre ans, au moment où l’énergie sexuelle se développe, engendrant le complexe d’Œdipe.

 

Morphologie : Corps qui exhibe de la force et du pouvoir. Chez l’homme : épaules plus larges que le bas du corps. Chez la femme : bas du corps plus large que les épaules (corps en forme de poire). Plus il y a une forte asymétrie entre le haut et le bas du corps, plus la blessure de trahison est importante.

 

Comportement / Caractère : Très intransigeant, le contrôlant veut montrer aux autres ce dont il est capable. Il interrompt souvent et répond avant même que l’interlocuteur ait fini. Quand les choses ne vont pas assez vite à son goût, il vit de la colère. Il se considère comme travailleur et responsable : il a de la difficulté avec la paresse. Le contrôlant déteste qu’on ne lui fasse pas confiance. Il ne tient pas toujours ses engagements et promesses ou se force à les tenir. Il est impatient et intolérant. Il se confie difficilement et ne montre pas sa vulnérabilité. Il est impulsif, n’aime pas être faible et vulnérable et va mettre en place des stratégies de contrôle. Il aime qu’on se repose sur lui, mais attention sujet au burn-out car il s’en met trop sur les épaules, se retrouve avec plein d’engagements qu’il ne peut pas tenir. Rarement en contact avec ses émotions, car c’est être faible, c’est montrer ses failles, ça lui fait mal et peur. Il va s’attirer des partenaires sans cesse infidèles. La valeur confiance est primordiale. Il est franc et ne supporte pas la malhonnêteté, et pourtant il va préférer mentir lui-même plutôt que de ne pas admettre qu’il ne peut pas aller au bout de leur engagement.

 

Relations aux autres : Le contrôlant a beaucoup de mal à accepter la lâcheté des autres. Il a de la difficulté à déléguer les tâches en faisant confiance à l’autre. Parmi les 5 blessures le contrôlant est celui qui a le plus d’attentes envers les autres car il aime tout prévoir et tout contrôler. Contrairement au dépendant qui a des attentes envers les autres car il veut être aimé et soutenu dans sa blessure d’abandon, les attentes du contrôlant ont pour but de vérifier que les autres font bien ce qu’ils doivent faire afin de vérifier s’il peut leur faire confiance. Il affirme avec force ce qu’il croit et s’attend à ce que les autres soient d’accord avec ses croyances. Il a tendance à affirmer son point de vue de façon catégorique et cherche à tout prix à convaincre les autres. Il pense que lorsque quelqu’un le comprend c’est qu’il est d’accord avec lui, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas.

Vocabulaire : « Je suis capable », « Laisse-moi faire seul », « Fais-moi confiance », « Je ne lui fais pas confiance », « As-tu compris ? »

 

Plus grande peur : Le désengagement, la séparation, la dissociation, le reniement.