Abandon

2 – L’ ABANDON : Masque du Dépendant

 

La blessure vécue dans le cas de l’abandon est la deuxième plus profonde après celle du rejet car elles touchent toutes les deux l’être.

 

Origine : Blessure vécue avec le parent du sexe opposé entre un et trois ans.

Morphologie : Le corps du dépendant manque de tonus. Corps long, mince avec un dos qui s’arrondit et s’affaisse. Comme si la colonne vertébrale et les muscles ne réussissaient pas à maintenir le corps debout. Le corps du dépendant semble avoir besoin d’aide pour tenir.

 

Comportement / Caractère : Ceux qui souffrent d’abandon ne se sentent pas assez nourris affectivement. Ils ont constamment besoin d’aide et de soutien. Le dépendant pense qu’il ne peut arriver à rien tout seul et il a régulièrement besoin de quelqu’un pour le soutenir. Il a souvent des hauts et des bas : pendant un certain temps il est heureux et tout va bien et tout à coup il se sent malheureux et triste. C’est une personne qui dramatise beaucoup : le moindre petit incident prend des proportions gigantesques. Dans un groupe, il aime parler de lui et ramène souvent tout à lui.

 

Relations aux autres : Le dépendant demande généralement l’opinion ou l’approbation des autres avant de décider. Il ne se décide pas ou alors il doute de sa décision lorsqu’il ne se sent pas appuyé par quelqu’un d’autre. Et lorsqu’il fait quelque chose pour quelqu’un, il le fait avec l’attente d’un retour d’affection. Le dépendant est celui des cinq blessures qui est le plus propice à devenir victime dans le triangle dramatique de Karpmann. Ses problèmes lui apportent le cadeau d’avoir de l’attention et cela lui évite d’être abandonné. Plus une personne agit en victime, plus sa blessure d’abandon augmente.

 

Vocabulaire : Absent, seul, «je ne supporte pas », «je me fais bouffer », « j’ai laissé tomber »

 

Plus grande peur : La solitude ou la rupture.